Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

jeudi 23 février 2012 18h29
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a fini inchangé à 3.447 points, les marchés d'actions retrouvant une certaine prudence après la publication d'inscriptions hebdomadaires au chômage mitigées aux Etats-Unis et une prévision de récession en zone euro en 2012.

* La séance a cependant été dominée par les publications de résultats de plusieurs entreprises.

* VALLOUREC (-6,38% à 52,95 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, les investisseurs étant déçus des perspectives du groupe qui a prévenu que les coûts de démarrage de ses nouvelles usines continueraient de peser sur sa rentabilité en 2012.

* CRÉDIT AGRICOLE a perdu 4,01% à 4,81 euros après avoir publié jeudi la première perte annuelle depuis son introduction en Bourse il y a dix ans, les comptes ayant été plombés au 4e trimestre par de lourdes dépréciations dues à la crise de la dette en zone euro.

* DEXIA (-6,51% à 0,287 euro) a enregistré la plus forte perte du SBF 120, la banque ayant annoncé une perte annuelle de 11,6 milliards d'euros, l'une des pires performances financières jamais enregistrées en France et qui s'explique par le coût du démantèlement de l'établissement franco-belge, lessivé par la crise de la zone euro.

* A l'inverse NATIXIS (+8,43% à 2,533 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, après avoir fait état d'un bénéfice net supérieur aux attentes au quatrième trimestre 2011, de 302 millions d'euros, en repli de 32% par rapport à l'exercice précédent.

* CNP ASSURANCES a perdu 3,31% à 10,52 euros, pénalisé encore par l'annonce mercredi d'un résultat net en chute de 17% à 872 millions d'euros, après d'importantes dépréciations liées à la baisse des marchés boursiers et des provisions passées sur la dette souveraine grecque.

Nomura, neutre sur la valeur, a réduit son objectif de cours de 17,5 à 15,2 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont également souffert. ACCOR a perdu 2,74% à 26,105 euros - Citi, craignant une récession en Europe, est passé à la vente. PSA, qui avait bondi de 12% la veille dans la perspective d'une alliance avec GM, a abandonné 2,64% à 15,7 euros, RENAULT 2,35% à 39,29 euros et MICHELIN 1,69% 52,95 euros.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>